Accueil > La référence qualité prix > Simplicite > Décryptage

Les Français et leur temps libre,

ce qui a changé

Aujourd’hui, alors que l’espérance de vie augmente de cinq ans par génération et de trois heures par jour environ, alors que nous dormons de moins en moins et que le travail occupe moins d’espace dans notre durée de vie globale*, l’individu s’avoue pourtant en proie à un perpétuel sentiment de manque de temps. Alors, en réaction à une société qui lui semble aller de plus en plus vite, plus que jamais, il cherche à avoir du temps pour lui et à vivre ce temps pleinement et sereinement sans en perdre la moindre miette.

“Échangez l’une contre l’autre : donnez votre montre et prenez votre temps”
Michel Serres – Philosophe

LE SAVIEZ-VOUS ?
Le mot loisir a pour origine le mot latin Licere (être permis). Il renvoie aux notions de liberté et d’oisiveté. C’est la permission de faire ce que l’on veut.

ÉCLAIRAGE

3 questions à Jean Viard,
sociologue, auteur de Nouveau Portrait de la France

Quel rapport l’individu entretient-il avec son temps libre ?
Les personnes les plus satisfaites sont celles qui ont un véritable pouvoir sur leur emploi du temps. Aujourd’hui, alors que la durée du travail diminue par rapport à l’allongement de notre vie, l’individu bénéficie de plus en plus de temps libre. Mais l’offre d’activités à sa disposition a cru beaucoup plus vite que ce temps disponible : le volume de films, de livres, de voyages et d’activités dont il peut profiter est bien supérieur à ce qu’il pourra absorber tout au long de sa vie. Cette inadéquation génère inévitablement des frustrations. L’individu qui se plaint continuellement de manquer de temps, se lance alors dans une bataille pour maîtriser le temps à sa disposition et en faire le meilleur usage possible.

“Avant, le travail obligeait. Aujourd’hui, c’est l’art de vivre qui oblige”

D’où vient essentiellement cette souplesse ?
Les 35 heures ont sans conteste apporté un grand souffle en matière de temps libre. Avec ce modèle d’arythmie, les Français peuvent bénéficier d’un temps libre aléatoire. On prend son vendredi après-midi pour avoir un week-end plus long ou son mercredi pour couper la semaine. On veut surtout avoir du temps à soi, au gré de ses envies.

Qu’est-ce qui a changé dans le rapport aux autres ?
Les Français organisent leur temps libre en fonction de leur cercle relationnel : famille et amis. On est dans la société du barbecue ! On invite ses amis ou ses voisins et la sociabilité légère prend sa place dans le rythme de la semaine. Le samedi est ainsi la journée consacrée à l’amitié. Quant au repas dominical, bien loin d’être vécu comme une corvée, il fait son grand retour et on assiste à une véritable solidarité intergénérationnelle. Le logement devient le cœur du lien social. On aime recevoir chez soi et soigner son intérieur. Savez-vous que 53 % des Français avaient des jardins et que 36 % des dépenses des ménages étaient consacrées au logement ?

“C’est dans le plaisir que l’homme vit véritablement. Le temps libre est le matériau à partir duquel l’homme tisse la véritable étoffe de sa vie”
Agnès Repplier - Essayiste

FOCUS

La cuisine fait partie des activités préférées des Français.
Le "fait-maison" n’a jamais eu autant de succès. L’engouement rencontré par la cuisine chez les 25-40 ans, qui a pourtant connu l’avènement des fast-foods, est la parfaite illustration d’une tendance qui a fait passer la cuisine de contrainte domestique à accomplissement personnel. Mathilde Dewilde, auteur de Foodista nous en dit un peu plus…

En l'espace de dix ans, la cuisine a changé de statut en passant de corvée à plaisir.
“La cuisine est considérée comme un loisir. Faire à manger devient un élément d’occupation culturelle” affirme Jean-Pierre Poulain…

Nous sommes aujourd'hui dans un nouveau rapport au temps. L'individu souhaite avoir du temps pour lui, pour vivre ses passions, ses envies et se réaliser individuellement. Pour beaucoup, la cuisine est devenue une échappatoire du quotidien. Il y a encore quelque temps, la cuisine était considérée comme une tâche ménagère. Aujourd’hui, de plus de plus de personne se sont émancipées de cette idée et vivent l’acte de cuisiner comme une manière de se détendre après une journée de travail chargée. Ouvrir son frigo et ses placards en rentrant du travail est devenu un plaisir, une manière de décompresser, de se concentrer sur une activité qui ne nécessite pas le même niveau de réflexion. On se plonge dans un univers qui nous appartient, dans une bulle qui nous est propre. De plus, avec l’arrivée des technologies dans la cuisine (nouveaux produits culinaires, aides à la préparation, à la cuisson, supports digitaux de recettes…), cuisiner n’est plus une contrainte mais un terrain de jeu rempli de nouveaux jouets à utiliser.

Cuisiner est un plaisir égoïste mais pas que…

Cuisiner, c'est avant tout prendre du temps pour soi et en offrir à ceux que l'on reçoit et pour lesquels on cuisine… Lorsqu'on cuisine, le temps semble arrêté, n'est-ce pas ? Au-delà du plaisir de se faire plaisir en cuisinant, c’est la finalité de l’acte qui prend toute son importance. En cuisinant pour une tierce personne, le geste prend un tout autre sens. On y accorde plus d’amour, plus de passion aussi, pour que l’autre puisse ressentir à travers l’assiette le plus grand des plaisirs. Le temps prend alors une autre dimension…

“Le temps gagné nous appartient. Libre à chacun d’en savourer chaque seconde, de le mettre en scène et d’en puiser le meilleur, sans culpabilité aucune”
Laurent Le Moigne - Coach

* le travail occupait 40 % de notre vie en 1900 contre 10 % aujourd’hui.
Source : Jean Viard, sociologue – Nouveau portrait de la France