Accueil > La référence qualité prix > Pouvoir d'achat > Décryptage

Une nouvelle façon de consommer

pour préserver
son pouvoir d’achat

Contexte de crise oblige, les Français ont révisé leur consommation. Ils consomment moins spontanément et effectuent un arbitrage permanent entre la satisfaction de leur envie de nouveauté et la quête de bons plans et de bonnes affaires. Le prix et l’immédiateté de livraison ou de disponibilité sont aujourd’hui les deux principaux facteurs qui influencent l’acte d’achat. Comment se traduit cette nouvelle discipline dans les faits ?

Organisation

Pour éviter les tentations, le consommateur a deux tactiques : il rédige sa liste de courses avant de se rendre dans une grande surface et il compare les prix avant d’acheter. Organisé, il n’effectue plus ses achats à la va-vite !

Lieux d’achat

Aujourd’hui, peu importe le lieu où le consommateur se fournit, il veut payer le moins cher possible. Cette préoccupation majeure à l’égard du prix justifie le succès des magasins de hard discount, souvent pourtant peu attractifs, où l’on achète l’essentiel avec le sentiment d’avoir réalisé de bonnes affaires. Le consommateur n’hésite pas non plus à parcourir quelques kilomètres pour aller dénicher des articles bradés dans les magasins d’usine. Il a aussi découvert le confort et l’intérêt économique d’effectuer ses achats sur Internet, depuis son domicile. Confortablement installé, il dispose alors des meilleures conditions possibles pour effectuer ses achats avec lucidité et recul, en dénichant les meilleurs tarifs du marché.

Marques distributeurs

Autrefois boudées, les marques distributeurs connaissent un engouement croissant. Leur tarif inférieur (10 à 20 % par rapport à une marque nationale) pour une qualité reconnue similaire a en effet de quoi convaincre. Le consommateur délaisse ainsi les packagings alléchants au profit de prix séduisants ! Vigilant, il privilégie aujourd’hui les produits basiques et épurés évidemment plus accessibles. Seul un Français sur trois considère aujourd’hui que les marques lui apportent un vrai plus.

Promos en tout genre

Le consommateur n’achète plus à tout va et profite de toutes les occasions qui lui sont offertes pour réaliser des économies : catalogues promotionnels, coupons de réduction, offres spéciales, soldes… Il calcule, compare et négocie. En un mot, il n’achète plus rien au prix fort !

Ventes privées

Souvent détendeurs des cartes de fidélité des enseignes qu’ils affectionnent, les consommateurs attendent les privilèges pour réaliser leurs achats. En plus des soldes classiques, ces promotions spécifiques ne font l’objet d’aucune campagne publicitaire. Les clients privilégiés sont ainsi prévenus par e-mail, par courrier ou par texto. Ils sont d’ailleurs friands de ce “traitement de faveur”.

Occasion

Avant 2000, les achats d’occasion n’attiraient guère les consommateurs. Aujourd’hui motivés par la quête de prix bas, ils se laissent séduire par les deuxièmes mains avec beaucoup moins d’états d’âme. 76 % des Français ont déjà eu recours à l’achat et à la vente d’occasion entre particuliers. En 2011, 30 % des Français affirment avoir déjà acheté un produit neuf en prévoyant sa revente d’occasion, contre 12 % en 2009. Ils sont 33 % à avoir déjà acheté un produit d’occasion sur Internet. Les Français figurent ainsi parmi les plus gros fans de produits d’occasion en Europe. En 2010, 58 % d’entre eux se disaient même prêts à en offrir, contre 46 % des Européens. Les principaux objets concernés par ces transactions d’occasion ? La voiture, le téléphone portable et les vêtements pour adultes.
Le marché automobile d’occasion est depuis des décennies très développé. Ainsi, 52 % des propriétaires d’une voiture ne l’ont pas achetée neuve et, dans 80 % des cas, la voiture finira par être cédée par son propriétaire.
Source : Credoc

Ventes à domicile

Plébiscité par une clientèle jeune et branchée, à la recherche de bons prix, de facilité, de convivialité et d'une nouvelle manière d'acheter, le " shopping à domicile" connaît un succès croissant.
Les femmes représentent 80 % des vendeurs à domicile ; elles y voient souvent l’opportunité d’une reconversion professionnelle. Parmi les best-sellers : les produits de beauté, la lingerie, les vêtements pour enfants, les bijoux faits maison ethniques et, depuis peu, les sextoys !

Non aux emballages superflus !

De plus en plus sensibilisés aux problématiques de recyclage et de valorisation des déchets, les consommateurs refusent désormais de payer le prix fort pour des emballages coûteux qui finiront à la poubelle. Ils avouent donc prendre le temps d’intégrer cette notion dans leurs choix de consommation. Depuis 2005, on assiste par ailleurs au développement de concepts de libre-service au sein de grandes surfaces : le client se sert lui-même son riz, son café ou ses clous en vrac. Il obtient ainsi, à prix réduit, la juste quantité en s’épargnant d’inutiles emballages.

Courtage

Les consommateurs font de plus en plus appel à des intermédiaires pour leur dénicher des contrats adaptés à leurs besoins, au meilleur prix. Crédit, travaux, assurance, location automobile… le courtage se développe et permet aux consommateurs de gagner du temps et de l’argent.